Communication améliorée et alternative: l’envie d’apprendre avec des ordinateurs

Une petite fille vient au monde avec un défaut génétique. Mais elle passe outre ce handicap et apprend à marcher et à écrire. Deux iPad – l’un d’un petit format pratique pour la communication permanente et l’autre comme moyen auxiliaire pour l’école – sont devenus d’incontournables compagnons au quotidien.

Lois ne lâche pas prise. Dès qu’elle entend un mot, elle essaye de l’épeler à voix haute. « Table », dit la mère, et Lois se lance: « T, A, B, L, E », Corinne Wicker acquiesce et la fillette est contente. Mais cela ne lui suffit pas car elle possède une incroyable énergie. La fillette de neuf ans souffre à d’un défaut génétique rare. Au départ, les médecins avaient pronostiqué que Lois ne pourrait jamais marcher ni parler. Mais les parents ont décidé0} de saisir toute chance qui se présenterait pour améliorer les choses et leur optimisme porte ses fruits.

Scolarité au centre de pédagogie spécialisée de Schwyz-Extérieur

A presque 4 ans, Lois fait ses premiers pas. En orthophonie, elle découvre pour la première fois un ordinateur parlant et apprend la langue des signes. Lois fréquente le centre de pédagogie spécialisée de Schwyz-Extérieur à Freienbach (Heilpädagogisches Zentrum Ausserschwyz (HZA)), d’abord au jardin d’enfants, puis en journée continue. Sa classe comprend six enfants encadrés par une institutrice et deux accompagnants.

iPad: une mémoire de 5000 mots

Son compagnon permanent pour la maison et ses déplacements est un petit iPad. Il lui permet de surmonter les barrières de communication et de formuler des pensées. Près de 5000 mots sont actuellement enregistrés dans l’appareil et Lois dispose de deux options de recherche: soit elle entre la première lettre d’un mot pour obtenir une longue liste de mots, soit elle cherche sous « Catégorie » dans l’une des listes de mots. « J’ai faim » se trouve par exemple sous « Commentaires ». Les mots sont par ailleurs accompagnés de pictogrammes ou de photos. Les personnels accompagnants peuvent compléter ce vocabulaire à volonté. Lois, par exemple, est fascinée par le carnaval. Elle peut donc rechercher de nombreuses expressions liées à ce thème.

Tablettes et logiciels sont des moyens auxiliaires de la communication améliorée et alternative

Susanna Berner d’Active Communication, conseillère pour cet appareil de communication, déclare: « notre principal objectif est de permettre à Lois d’utiliser l’appareil de la manière la plus autonome et spontanée possible afin qu’elle puisse communiquer le plus librement possible ».

Pour les leçons scolaires, elle dispose d’un second iPad de la septième génération, présentant de nombreuses possibilités. Le logiciel « Schreiben DE » par exemple permet à Lois d’écrire, soit avec le clavier soit avec le crayon Apple. Elle peut en outre dessiner sur son iPad à l’aide de crayons de différentes épaisseurs et couleurs, puis ajouter ces dessins ou des photos au texte en toute facilité. Si elle souhaite entendre ce qu’elle vient d’écrire, elle laisse l’ordinateur lire les mots à voix haute.

Tenir son journal avec l’application « NikiDiary » est important pour elle

Le logiciel « Snap Type Pro » est également essentiel. Il permet à Lois de photographier les feuilles de travail reçues en version papier, d’identifier le document et de le formater dans une forme appropriée. Avant de compléter un texte à trous, Lois scanne d’abord le document. Ensuite, elle peut soit utiliser le clavier soit travailler à la main.

Il est manifeste qu’elle ressent une envie de communiquer plus et mieux. Entre-temps, elle est capable d’écrire son nom à la main, la tablette rendant la tâche particulièrement facile. Le journal que Lois tient grâce à l’application « NikiDiary » sur son iPad 7 lui tient particulièrement à cœur. Il lui permet de raconter son quotidien, ce qu’elle fait très consciencieusement.

Thérapie avec humour

Susanne Bauert a suivi de près et encouragé l’évolution de Lois ces dernières années. Au HZA, l’ergothérapeute s’occupe entre autres des capacités des enfants en matière de motricité fine et de graphomotricité. En tant que coordinatrice pour la communication améliorée et alternative à l’école, elle souhaite que Lois apprenne à communiquer ou à former des phrases. L’ordinateur vocal ou l’iPad 7 lui est d’une aide précieuse. « Lois fait de gros progrès », déclare Susanne Bauert, « et se développe parfaitement sur le plan linguistique ». Par ailleurs,« nous rions beaucoup toutes les deux. L’humour a toujours sa place dans les leçons car il facilite l’apprentissage. »

Lois vit le moment présent. L’avenir peut attendre. Sa mère, en revanche, se fait beaucoup de soucis: Que va devenir ma fille? Comment ira-t-elle dans quelles années? C’est un mystère, et elle le sait. C’est pourquoi elle se ditqu’il faut qu’elle ait la meilleure vie possible. Et voit une fillette porteuse d’espoir. Son insatiable ambition lui a déjà permis d’accomplir des progrès incroyables; espérons que son énergie et son attitude positive continueront de produire encore son lot de « bonnes surprises ».

Pour plus d’autodétermination et de participation

Active Communication dont le siège se trouve à Steinhausen ZG est une filiale de la Fondation suisse pour paraplégiques. En tant que leader du marché dans le domaine de la fourniture de technologies d’assistance, Active Communication favorise l’autodétermination et la participation, oeuvrant ainsi pour l’inclusion des personnes en situation de handicap. Active Communication propose des solutions sur mesure dans les domaines des aides à la communication, de l’adaptation du poste de travail et informatique et des commandes de l’environnement.

Pour en apprendre davantage sur Active Communication.

Source : Exma INFO, Edition 3-2021

Par Karina Peters 29.09.2021 Pas de commentaires

Commentaires