Monte-escaliers: évaluer à temps les possibilités

Tout d’un coup, tout bascule : un accident ou une maladie rend un fauteuil roulant inévitable. Pour les personnes souffrant d’un handicap de la marche, le moindre escalier se révèle être un obstacle insurmontable. Les monte-escaliers à siège, à plateforme, verticaux et suspendus sont alors une aide précieuse.

Tout obstacle peut être surmonté, par exemple à l’aide d’un monte-escalier ou d’une plateforme élévatrice. Ces moyens auxiliaires permettent aux usagers d’aménager un appartement ou une maison pratiquement sans barrières – que l’escalier soit droit ou courbe. Il existe différents types et modèles de monte-escaliers pour répondre à tous les besoins.

Les experts distinguent les types de monte-escaliers suivants :

  • les monte-escaliers à siège
  • les monte-escaliers à plateforme
  • les plateformes élévatrices
  • les monte-escaliers suspendus

Quel type de monte-escalier dans quelle situation ?

Une évaluation tient compte des handicaps, du tableau clinique ainsi que du diagnostic. Un monte-escalier à plateforme ou une plateforme élévatrice est la solution idéale pour un déplacement autonome avec un moyen auxiliaire tel qu’un fauteuil roulant ou un déambulateur. « La charge utile joue ici un rôle déterminant », déclare Thomas Walt, responsable du Centre de moyens auxiliaires de la FSCMA de St-Gall avant d’ajouter : « une plateforme devrait supporter une charge utile de 300 kg minimum ». En effet, le poids des fauteuils roulants électriques peut atteindre entre 160 et 190 kg.

En revanche, un monte-escalier à siège est approprié pour les personnes présentant un tableau clinique stable ou des handicaps physiques moins complexes.

Quand un ascenseur vertical est-il judicieux ?

Un ascenseur vertical est souvent préconisé lorsque l’espace dans la cage d’escaliers est insuffisant pour l’installation d’un monte-escalier traditionnel ou suspendu. Dans ce cas, les spécialistes conseillent la construction d’un ascenseur vertical le long de la façade extérieure de l’habitation. Cette variante est très complexe et onéreuse car il convient de respecter les normes de construction et de se soumettre à la procédure de mise à l’enquête. Des fondations sont souvent nécessaires. L’eau du toit doit être évacuée et la façade doit rester protégée.

« L’absence d’encombrement dans la cage d’escaliers est le principal avantage de ce type d’élévateur. Il évite en outre des nuisances sonores à l’intérieur du bâtiment », précise Thomas Walt. L’autre avantage décisif est la taille de la cabine. Elle permet en effet de répondre à l’évolution de la maladie ou aux exigences des patientes et des patients en termes de moyens auxiliaires. « Il se peut qu’une personne soit un jour tributaire d’un fauteuil roulant plus volumineux ou plus lourd », poursuit le spécialiste.

Quand un monte-escalier suspendu est-il approprié ?

Un monte-escalier suspendu se prête à pratiquement n’importe quelle cage d’escaliers. Le rail est fixé au plafond, ce qui présente un avantage énorme : la capacité de l’escalier, soit la quantité de personnes susceptibles de l’utiliser en même temps, n’est jamais limitée. Un tel monte-escalier soulève environ 260 kg. « Pour le transport d’une personne en fauteuil roulant électrique, il convient de respecter la limite de poids », précise Thomas Walt.

Un monte-escalier suspendu est idéal pour le transfert

Autre atout : un monte-escalier suspendu permet également le transfert d’un fauteuil roulant à l’autre. Lorsque le fauteuil est en position de stationnement, l’usager se soulève à l’aide de la sangle pour se transférer. Un monte-escalier suspendu peut d’abord être utilisé comme fauteuil élévateur. Si l’état de santé de la personne se détériore, il pourra être transformé en monte-escalier pour fauteuil roulant. Mais cela a un prix : les coûts d’acquisition d’un monte-escalier suspendu sont supérieurs à ceux d’un monte-escalier à siège. Par ailleurs, il convient de tenir compte de la hauteur de tête dans la cage d’escaliers. Si celle-ci est trop basse, l’installation devient impossible.

Ascenseur vertical ou ascenseur pour personnes ?

Un élévateur vertical ou une plateforme élévatrice avec fosse se déplace plus lentement qu’un ascenseur pour personnes. Les dispositions de sécurité autorisent les premiers à être ouverts sur la paroi de la cage d’ascenseur. En revanche, un ascenseur pour personnes possède une cabine fermée qui autorise un déplacement plus rapide. Ici aussi, le prix est déterminant : les ascenseurs pour personnes sont généralement plus onéreux que les élévateurs verticaux.

Une plateforme élévatrice est-elle appropriée pour l’extérieur ?

Les plateformes élévatrices sont principalement utilisées en extérieur pour franchir un dénivelé de quelques mètres. Elles ont l’avantage d’être moins encombrantes que de longs systèmes de rampes. Elles nécessitent généralement des fondations, et souvent aussi un permis de construire pour l’extérieur. Elles possèdent une cabine ouverte vers le haut et, pour des raisons de sécurité, d’une porte séparant la cabine de la construction. Thomas Walt : « cette porte représente souvent un nouvel obstacle lorsqu’une personne ne peut plus la commander elle-même. Il faut alors l’automatiser. »

Quel type de monte-escalier à plateforme choisir ?

Le choix d’un monte-escalier à plateforme dépend de la situation concrète, mais aussi du type de fauteuil roulant, du tableau clinique et du pronostic sur l’évolution des limitations. Il existe des monte-escaliers pour escaliers droits ou courbes. Les fournisseurs de systèmes d’entraînement à câble et à crémaillère proposent souvent une plateforme plus spacieuse puisque les moteurs de ces modèles ne sont pas montés sur le module de déplacement.

Il existe actuellement sur le marché quatre types d’entraînements pour les monte-escaliers à plateforme :

  • Entraînement à crémaillère : légèrement plus bruyant, il nécessite en revanche peu d’entretien.
  • Entraînement à câble : particulièrement silencieux, il nécessite l’installation d’un coffre pour le treuil à son extrémité supérieure. Un changement éventuel de câble au bout de quelques années peut s’avérer onéreux.
  • Entraînement par traction : très silencieux, ce système d’entraînement est privilégié en intérieur ; en extérieur, il requiert un chauffage du rail pour l’hiver.
  • Entraînement à chenille T80 : il se caractérise par une longue durée de vie.

Thomas Walt : « Selon l’inclinaison, la maintenance des monte-escaliers à entraînement à câble peut s’avérer plus onéreuse que celle des autres modèles. »

De quoi faut-il tenir compte ?

La plateforme doit être la plus spacieuse possible en fonction du type du fauteuil roulant. L’espace disponible doit permettre l’installation d’une rampe d’accès à la plateforme.

Lorsque le fauteuil roulant est positionné, les barres de sécurité se ferment automatiquement. « L’installation dans un immeuble collectif implique de tenir compte de l’isolation sonore. Les autres résidents ne devraient pas entendre quand la personne en fauteuil roulant rentre chez elle », déclare Thomas Walt avant d’insister sur l’importance d’une planification méticuleuse de la position de stationnement du monte-escalier : « un monte-escalier à plateforme encombre partiellement l’escalier. Dans certains cas, il peut aller à l’encontre de la réglementation relative aux issues de secours. C’est pourquoi le monte-escalier mène souvent jusqu’au sous-sol où il est stationné ».

Quand un monte-escalier à siège est-il suffisant ?

Les monte-escalier à siège, les plus économiques, peuvent souvent être installés facilement. Certaines entreprises proposent de tels dispositifs selon un système modulaire, rendant ainsi une planification fastidieuse inutile. Le délai de livraison s’en trouve raccourci et le prix moins élevé. Thomas Walt déclare : « Les monte-escaliers à siège sont une bonne solution lorsqu’il n’y a pas de moyen auxiliaire à transporter. Mais il faut penser à long terme. Dans chaque cas, nous clarifions si la personne aura besoin d’un fauteuil roulant à l’avenir. »

Les monte-escaliers à siège peuvent être installés dans pratiquement n’importe quelle cage d’escaliers. Il existe des modèles pour une utilisation extérieure ou intérieure.

Qui finance un monte-escalier ?

L’Office fédéral des assurances sociales a simplifié les dispositions relatives aux monte-escaliers en juillet 2020. Pendant longtemps, l’AI ne finançait un monte-escalier que s’il permettait à la personne de se rendre au travail, à l’école ou à son lieu d’activité. « La FSCMA s’est mobilisée pour un assouplissement de cette règle », déclare Thomas Walt. Depuis juillet 2020, tous les assurés ont le droit de quitter leur logement de manière autonome. Ceci s’applique également à d’autres obstacles comme des portes lourdes. De telles barrières peuvent désormais être supprimées. L’AI finance ces aménagements.

Principe de l’AI: simplicité, économicité et adéquation

La décision de l’Assurance invalidité (AI) concernant la prise en charge se base sur le principe de simplicité, d’efficacité, d’économicité et d’adéquation. « Nous devons respecter ces critères pour chaque évaluation », précise le spécialiste de la FSCMA. Les offices AI recourent à des conseillères et conseillers indépendants de la FSCMA pour ces évaluations.

Pour toute question liée à l’utilisation et au financement de moyens auxiliaires, les personnes concernées sont priées de s’adresser au Centre de moyens auxiliaires de leur région. Les personnes à la retraite ne bénéficient d’aucune aide financière de la part de l’AVS – pour des raisons actuarielles.

L’AI prend les réparations en charge

Si l’AI accorde un monte-escalier à un assuré, elle financera les frais de réparation de ce moyen auxiliaire. Il existe des contrats d’entretien spéciaux pour monte-escaliers. La prise en charge des offices AI s’élève à 485 francs par an. Lorsqu’un monte-escalier devient inutile, il est généralement démonté par le fournisseur. Celui-ci le réutilise pour une autre personne si cela s’avère judicieux et économique. Il peut être intéressant de se renseigner sur un produit d’occasion. Si l’AI a autorisé et financé le monte-escalier, elle en paiera également le démontage. Le dépôt AI de la FSCMA ne gère pas les monte-escaliers.

Durée d’installation d’un monte-escalier

La durée d’installation d’un monte-escalier dépend du modèle, monte-escalier à siège ou à plateforme. Plusieurs mois peuvent s’écouler entre le devis et le montage. En général, les monte-escaliers à siège sont disponibles plus rapidement. D’autres facteurs peuvent impacter l’ensemble du projet : il se peut que l’assuré doive demander l’autorisation du propriétaire ou du service des constructions ; ou que la FSCMA doive clarifier les conditions d’octroi ou des solutions alternatives à la demande de l’office AI. Par ailleurs, la capacité de production ou le carnet de commandes du fabricant peut retarder les travaux. Il faut également tenir compte des mesures architecturales liées à l’installation du monte-escalier. A savoir : faire des fondations, adapter les marches ou les hauteurs de tête des pièces, démonter d’autres éléments dans la cage d’escaliers tels que balustrades ou postes à extincteurs.

Une collaboration pluridisciplinaire

La plupart du temps, l’installation d’un monte-escalier résulte d’une collaboration entre spécialistes des ascenseurs et électriciens. Si des mesures architecturales telles que des fondations sont nécessaires ou – dans le cas d’ascenseurs extérieurs – si elles touchent la façade ou d’autres aspects de l’habitation, les travaux seront plus longs. C’est pourquoi Thomas Walt insiste sur la nécessité de clarifier à temps cette question dans le cas d’une évolution progressive de la maladie.

Les organisations partenaires de la FSCMA, comme Pro Cap, Pro Infirmis ou le Centre pour l’habitat sans obstacles ZHB, apportent leur soutien principalement lorsque l’installation est compliquée. Dans ce cas, l’office AI prend en charge les frais de direction des travaux, dès lors que certains critères sont remplis pour le financement. « Même dans ce contexte, cela vaut la peine de se renseigner suffisamment tôt auprès de la FSCMA sur les possibilités de financement et la procédure la plus judicieuse dans le cas concret », poursuit Thomas Walt.

Tester les monte-escaliers à l’Exma VISION

Toute personne intéressée peut découvrir les différents types de monte-escaliers à l’Exma VISION, l’exposition permanente de moyens auxiliaires de la FSCMA à Oensingen. Un modèle de chaque type de monte-escalier susmentionné peut y être testé.

Portrait

D’abord maçon et chef d’équipe dipl. dans le bâtiment SSE, Thomas Walt a ensuite entamé une reconversion professionnelle pour des raisons de santé. Cette démarche l’a amené au domaine de la technologie orthopédique : il a passé son CFC de bottier-orthopédiste, puis suivi une formation continue pour devenir Technicien en réadaptation. Depuis janvier 2013, il tient les commandes du centre de moyens auxiliaires de la FSCMA à St-Gall où il est responsable du groupe « Adaptations architecturales ».

Source : Exma INFO, Edition 1-2022

Par Karina Peters 29.03.2022 Pas de commentaires

Commentaires